Friday
Feb102017

Art Mythe et Mémoire 

Deux années mémorables…

 

Un projet de la Galerie d’art de Témiskaming

Appuyé par la Fondation Trillium de l’Ontario

Un organisme du gouvernement de l’Ontario

  

Au début…

 

Il y avait un magnifique lac autour duquel vivaient des gens de collectivités diverses, tant sur le plan géographique que culturel. Il y avait aussi une petite galerie d’art située en bordure de ce magnifique lac. En ces lieux, les gens magasinaient et travaillaient ensemble. Ils étaient des amis et des voisins. Et toujours, il y avait quelque chose de nouveau à apprendre au sujet de la culture et de la collectivité des uns et des autres. Quelques membres de la petite galerie (notre Galerie d’art de Témiskaming [GAT]) se sont rassemblés, puis une idée a germé. L’art est issu des expériences des gens. En plus de jouer avec ces expériences, l’art les explore et les analyse. Les membres ont donc décidé de mettre l’art à profit pour aider les gens vivant autour du lac à améliorer leur compréhension d’eux-mêmes et des autres. 

 

Ces membres ont élaboré un plan. Ils ont demandé du financement, qui leur a été accordé par la Fondation Trillium de l’Ontario. Et le projet Art Mythe et Mémoire (Art Myth and Memory) prenait son envol.  

 

Un riche patrimoine…

 

Depuis le début du dernier siècle, cette région a été une source d’inspiration pour les artistes. Plus particulièrement pour des personnes comme A. Y. Jackson et A. J. Casson, deux artistes du Groupe des Sept, Yvonne McKague Housser et George Cassidy. Plusieurs en ont fait leur lieu de résidence. Et cette richesse de talents était présentée lors de la première exposition d’Art Mythe et Mémoire. Confrontés à une vaste sélection de superbes œuvres d’art soumises par les artistes locaux, les jurés ont eu de la difficulté à faire leur choix. Cette sélection s’est soldée par une exposition intitulée 35, qui soulignait à la fois les 35 ans de la Galerie d’art de Témiskaming et la diversité par le biais des arts visuels.

 

Une fontaine de jouvence…

  

Dans cette région, la jeunesse symbolise l’avenir de l’art et de la culture. Les jeunes peuvent être des plus créatifs, mais sont souvent les derniers à découvrir leur créativité. Quelle idée formidable d’accueillir, dans le cadre du projet Art Mythe et Mémoire, une exposition d’art réalisé par trois groupes d’étudiants du secondaire. Des étudiants en art de l’école secondaire catholique Sainte-Marie, de l’école secondaire du district de Témiskaming et de la Timiskaming First Nation TDSS Lodge ont créé des œuvres inspirées de leur lien personnel avec le lac Témiskaming. Intitulé Un échange culturel : nos réflexions d’autour du Lac, le projet a commencé par des conversations. Réjeanne Massie, professeure d’art à la retraite, historienne locale et activiste communautaire, Karl Chevrier, artiste bien connu de la Première Nation Timiskaming, et moi-même, éducatrice dans un musée et une galerie d’art, avons discuté avec différents groupes. Nos discussions portaient sur les récits locaux des Premières Nations, mineurs, bûcherons et pionniers en ce qui a trait au lac. Et nous avons écouté les récits des étudiants. Par la suite, dirigés par leurs professeurs d’art et les artistes (Lise Gravel, Laurie Aquino, Karl Chevrier et Nadine Gaudaur), les étudiants ont exécuté des interprétations originales et très personnelles de leur lien avec le lac.

 

Leurs efforts ont été couronnés par une exposition publique à la galerie d’art et par une réception où étaient servis pizza et gâteau. Tous y étaient conviés : étudiants, enseignants, principaux d’école, journalistes locaux, parents et amis. Karl Chevrier a aussi amené un groupe d’étudiants plus jeunes de l’école Kiwetin de la Première Nation Timiskaming. Une merveilleuse façon de les intéresser au travail des étudiants plus âgés et de profiter de l’atmosphère de l’événement. D’une manière habile, les jeunes artistes ont présenté leur travail aux invités et en ont discuté avec eux. Selon moi, cette journée à la galerie a été empreinte d’une grande fierté.

 

 

Un héritage durable…

 

De plus, afin de montrer le processus de création des étudiants et la réception, des vidéos ont été réalisées par Drew Gauley, de Good Gauley Productions. Un catalogue en ligne en anglais et en français (avec certaines parties en Algonquin) a été publié. Au fil des pages, les commentaires des étudiants accompagnent leurs peintures photographiées de façon professionnelle par Richard Steward de l’agence Photografiks. Trois exemplaires supplémentaires imprimés ont été remis aux différents groupes d’étudiants. D’autres événements et programmes du projet Art Mythe et Mémoire ont également été captés sur vidéo. Cliquez ici pour les visionner.

 

 

« Presque toute la créativité comporte un jeu intentionnel »…        

 

Que nous avons joué au cours du printemps 2015! La Galerie d’art de Témiskaming s’est associée au Musée du patrimoine de Haileybury pour proposer une série de programmes axés sur le jeu et les jouets. Au cœur de cet événement, une exposition itinérante du Musée royal de l’Ontario intitulée « Le Canada à l’heure du jeu ». Petite mais amusante, l’exposition présentait des jouets aussi variés que le furet inuit fait avec des os de l’Arctique et un traîneau du XIXe siècle pour garçon (dans le cas des fillettes, le traîneau aurait eu un plus grand dégagement au sol pour convenir à leurs jupes; qui l’aurait cru?). Elle comprenait aussi un superbe éventail d’activités ainsi que des jouets que pouvaient utiliser les visiteurs. À mon avis, le meilleur aspect du programme des jouets a été la présentation de jouets et de passe-temps locaux. À partir des poupées antiques jusqu’aux grues fonctionnelles faites à la main, les objets provenaient des collections permanentes du Musée du patrimoine de Haileybury, du Little Claybelt Homesteader Museum de New Liskeard et de nombreux résidents passionnés. Et tous ces objets étaient assortis de récits locaux et de discussions. De plus, nous avons eu droit à une semaine extraordinaire de présentations par des artisans locaux et des conteurs, et nous avons eu l’occasion de jouer à des jeux traditionnels. Parmi les divers groupes scolaires qui nous ont visités, le chœur Interlink Intergenerational de Cobalt avait organisé un voyage particulier en autobus. Les jeunes et moins jeunes du groupe ont tiré parti de l’exposition et des activités pour échanger des anecdotes concernant le jeu, pour se retrouver entre eux et échanger des histoires. En association avec le Centre pour enfants Timiskaming Child Care, la GAT a également organisé un « pique-nique des oursons », ce qui a permis aux visiteurs les plus jeunes de la galerie de participer au projet.

 

……………..

  

La création d’art dans le parc…                                          

 

La façade portuaire de Haileybury constituait le cadre de l’événement. Le panorama présentait le lac Temiskaming où défilaient des voiliers éclairés par les rayons du soleil couchant. L’événement se déroulait certains mercredis soirs durant les étés 2015 et 2016. Chaque semaine, un groupe musical différent jouait gratuitement pour les spectateurs présents. Sur des tables, les artistes et artisans étalaient leurs ouvrages offerts à la vente. De la succulente nourriture préparée sur le barbecue et des collations étaient proposées. Des activités pour les enfants étaient organisées. En plus, des membres du club local de voitures anciennes ont conduit leurs sensationnelles automobiles à l’exposition. Au début, on ignore si la collectivité appréciera ce genre d’événement. Mais dès le départ, nous avons attiré des foules nombreuses. Et cet été, les auditoires comptaient régulièrement au moins 200 personnes. L’affiche réunissait de merveilleux musiciens, interprètes et artistes. Pour consulter la liste complète, cliquez ici.

 

…………..

 

 Connexions artistiques… 

Le projet Art Mythe et Mémoire visait à établir des relations et à partager des expériences. Dans cette optique, nous nous sommes associés à la Galerie du Rift, située de l’autre côté du lac, à Ville-Marie, pour planifier et présenter une exposition-concours mettant à l’affiche des artistes de partout autour du lac Temiskaming. L’exposition a réuni certaines œuvres puissantes qui reflétaient l’influence du lac et des environs. L’an dernier, toutes les œuvres ont été exposées à la Galerie du Rift, alors que celles sélectionnées par le jury ont été exposées à la GAT au début de 2016. Cet événement a ouvert la porte à d’éventuels partenariats avec les galeries et les artistes de la région, en plus de susciter un intérêt pour ce genre de partenariats. 

 

…………..

 

Un lac, plusieurs perspectives                                                              

Toute une série de conférenciers nous a aidés à prendre conscience de la complexité, de la richesse et de la diversité de notre région, tant sur le plan de l’environnement naturel que de la culture. Encore une fois, les conférences étaient présentées gratuitement. Elles ont d’abord traité de l’importance de la géologie locale, des ressources naturelles, puis de l’histoire des Premières Nations, des colons francophones et autres dans la région. Enfin, les artistes ayant profondément marqué la collectivité ont présenté eux-mêmes leurs histoires et leurs contributions. Pour obtenir la liste complète des conférences et conférenciers, cliquez ici.

 

« Chaque enfant est un artiste », Picasso    

 

La GAT a constamment démontré que chaque enfant est effectivement un artiste. L’an dernier dans le cadre du camp artistique estival de la Colonie des jeunes artistes et, cette année, lors du camp des vacances du mois de mars. Les enfants de 6 à 14 ans ont pu exprimer leur créativité avec l’aide d’artistes locaux qui leur ont apporté des idées, des matériaux et un moyen d’apprivoiser un média particulier. Les enfants se sont donnés à fond et ont créé des œuvres remarquables. Ils ont travaillé en studio ainsi qu’en plein air au bord du lac et au fort Témiscamingue au Québec. Ils ont peint, imprimé, sculpté, inventé, réalisé des collages, tourné des vidéos complètes et bien plus encore. L’an dernier, le thème était inspiré du Groupe des Sept et du lac, alors que cette année, les enfants se sont concentrés sur les créatures mythiques. Les enfants ayant participé aux camps d’été ont vu leurs travaux exposés dans le pavillon de la façade portuaire de Haileybury. Ainsi, les amis, parents et autres invités ont pu admirer les œuvres avant que les enfants ne les rapportent à la maison. 

  

Un projet se termine, mais les idées persistent…

 

Le projet Art Mythe et Mémoire avait pour but de rassembler les collectivités par le biais de l’art et de la culture. Nous avons exploré la mémoire et l’histoire de la région et créé de l’art vraiment créatif (musique, récits et art visuel) découlant de l’expérience axée sur le lac et la région. Nous avons aussi exploré et célébré l’imagination des jeunes et moins jeunes de toutes les collectivités. Cette aventure se poursuivra.

 

Penny Bateman, coordonnatrice du projet

Octobre 2016

Wednesday
Jan252017

Nouvelle exposition de la collection permanente 

Friday
Jan062017

Programme de l'exposition annuelle 2017

Nous vous souhaitons une bonne année! Regardez la nouvelle programme de l'exposition annuelle pour 2017


Thursday
Sep012016

Thursday
Jun302016

La société des sculpteurs du Canada